- L’homme créateur et l’homme autonome

,  par Hervé BERNARD dit RVB

Perspective et christianisme
Saint Augustin
- Saint Augustin est le découvreur d’une étape essentielle de l’invention de l’individu avec la mise en valeur des trois modalités du temps :
- le présent du passé,
- le présent du présent,
- le présent du futur
Ces trois modalités du temps, ces trois présents sont les prémisses nécessaires à l’invention de la perspective spatiale. Ensemble, ils permettront l’invention de l’individu. Ces trois modalités vont constituer un axe linéaire temporel puis, ultérieurement, en association avec la perspective, un axe spatial. Ce qui nous permettra de nous situer sur un axe linéaire spatio-temporel et, de comparer entre eux des états individuels psychologiques et/ou physiologiques.

Ces trois modalités vont nous permettre de construire des projets. En effet, le futur correspond à une attente de chacun ou du groupe, le passé relève de la mémoire individuelle ou collective tandis que le présent m’appartient et appartient au registre collectif. Ces trois étapes, même quand elles parlent du groupe m’appartiennent. L’appartenance de ces trois étapes sera l’un des piliers de l’invention de l’individu tel qu’il est pensé par l’occident car, depuis ces points d’appui, Je peux prendre position.

La perspective et ces trois modalités du temps sont intimement liées. La première parle du positionnement de chacun dans l’espace tandis que les autres parlent du positionnement de chacun dans le temps.

Pour Saint Augustin, la création ne s’est pas achevée le sixième jour, elle s’achèvera à la Fin des Temps, le point de fuite serait-il alors la matérialisation de cette inaccessible Fin des Temps. Le monde a été créé pour nous et s’il se déploie pour nous, nous sommes aussi en charge de son déploiement. Déploiement qui constitue la dynamique du temps.

Ma vie est une chose qui va du passé au futur, que je dois envisager comme un passage de l’embryon à l’adulte, dans un déploiement temporel et spatial. En effet, le déploiement spatial est la conséquence du déploiement temporel.

- « Le Maître extérieur ne peut rien m’apprendre, seul le Maître intérieur peut m’apprendre quelque chose. »1 L’affirmation par Saint Augustin que chacun d’entre nous est une image de Dieu associée à l’affirmation du maître intérieur : « J’ai en moi la lumière divine. Je suis une étincelle de divinité. » Ces deux phrases serviront comme point d’appui, à ses successeurs pour affirmer que chaque être humain est un être créateur. Parce que je dois chercher, traquer cette lumière et cette étincelle de divinité pour réaliser —au sens boursier de réaliser une fortune— mon humanité, c’est-à-dire concrétiser aussi cette part divine.

Descartes, le successeur
Descartes, l’inventeur du « je pense donc je suis » et aussi l’inventeur de l’espace orthonormé, dont il est la concrétisation spatiale — Le carroyage est déjà connu et utilisé par les égyptiens— En effet, cet espace est défini par rapport à un je qui détermine l’axe x et l’axe y comme étant une échelle dans le temps et une quantité de quelque chose concrétisée notamment dans l’espace...

Ces éléments font de l’être humain quelque chose en action, une dynamique et cette dynamique est aussi matérialisée dans le point de fuite. Cette invention des trois modalités et la recherche de cette lumière, de cette étincelle font de l’humain, quelqu’un qui a le pouvoir d’agir. Un être de dynamique, de projet

Viendra ensuite le rachat des péchés par nos actions, à la fois rachat du péché individuel et du péché originel, cette forme de péché collectif, que chacun pourra racheter à son au niveau. Rachat libérateur qui nous amènera, ultérieurement, à inventer la liberté individuelle.