- La maison est crasseuseCe n’est pas une image !

,  par Hervé BERNARD dit RVB

Ces derniers temps de nombreuses publications contestent l’origine humaine des perturbations climatiques issues du réchauffement. Je ne sais si le réchauffement climatique est du à l’industrieux être humain mais je suis certain que la maison est crasseuse comme le montre la mer de plastique située au cœur de l’Océan Pacifique, le nombre de poissons ou d’oiseaux qui meurent l’estomac remplit de plastique, la croissance effrénée des algues sur les côtes bretonnes. Comme le montre aussi de nombreuses inondations fruits d’un bétonnage de milliers d’hectares qui ne peuvent plus absorber l’eau... Tout ces phénomènes sont indubitablement la conséquence du comportement humain.

La situation de la terre est similaire à celle d’une propriété de 5 hectares contenant une maison de 500 m2. À l’origine, elle est habitée par cinq ou six êtres humains, les seuls déchets produits sont organiques, en nettoyant la maison tous les quinze jours et en enterrant ces déchets tout va très bien. Puis, les habitants croissent et se multiplient, ils sont maintenant, une vingtaine, il devient indispensable d’accroître la périodicité de ce nettoyage qui se fait une fois toutes les semaines, il faudrait faire mieux mais, la maison et les terres environnantes supportent. Puis, non seulement, la population de cette maison continue de s’accroître pour passer à soixante, mais cette fois, ses habitants inventent des déchets non putrescibles. La cadence de nettoyage passe à une périodicité de tous les deux jours. La maison est son environnement supportent toujours, mais commencent à s’essouffler... De fil en aiguille, la population atteint maintenant deux cent personnes et l’on fait le nettoyage tous les jours, ce qui est insuffisant car non seulement, la production de déchets continue à s’accroître mais, il faut aussi nettoyer les ordures de nos prédécesseurs qui n’ont pas été suffisamment soigneux...
Balayons devant notre porte et arrêtons d’ergoter. Peut-être ne sommes nous que partiellement responsable du réchauffement, voire même pas du tout. Le résultat est là, la maison est quand même crasseuse et un bon ravalement lui ferait un bien immense.