- Le mot est-il une image ? (2) (nouvelle version)

,  par Hervé BERNARD dit RVB

Depuis longtemps, nous savons que le mot n’est pas une image et pourtant… Parler d’un browser (feuilleteur) pour un navigateur décrit une vision fort différente de l’exploration d’internet de celle produite par le terme navigateur utilisé en français.

Le premier induit une approche de l’internet similaire à celle du livre et, éventuellement, une certaine désinvolture d’un lecteur qui, tel l’âne de la chanson « va de ci de là, cahin-caha, le picotin récompensera » tandis que le second parle d’une exploration, d’une recherche dans un monde plus ou moins inconnu et du désir d’atteindre un but. Désir qui n’exclut pas les surprises car il est possible de se retrouver involontairement aux Amériques plutôt qu’en Indes. Tout un programme !

En français, l’objet en verre situé devant l’appareil photo s’appelle un objectif. Parfois, le terme d’optique est utilisé. Mais, ce dernier a plutôt tendance à désigner la science. Or, rien n’est plus in-objectif, c’est-à-dire sans objectivité que le choix d’un objectif. Et même si l’on ne dispose pas d’un appareil reflex à objectif interchangeable, aujourd’hui, le moindre appareil compact est doté d’un zoom et nous confronte à cette question. Certains appareils, permettant même de passer instantanément du format panoramique au format 24 x 36 ou encore du 6 x 6 au 4,5 x 6 renforcent alors cette problématique en démultipliant la question du point de vue. À notre connaissance, toutes les langues européennes cultivent cette équivoque. Seul l’anglais utilise le mot lens : lentille, optique. Curieusement, la photographie a d’abord était reconnue comme Art dans ces mêmes pays anglo-saxons. Cette différence de vocabulaire serait-elle une explication partielle ou une image de cette prise de position, de cette reconnaissance précoce ? Pour un développement de cette question, voir Regard sur l’image, le livre.

Pour rester en Grande-Bretagne, là où nous parlons de nature-morte les britanniques parlent de still-life qui pourrait se traduire en mot à mot par « encore en vie ». Toujours dans le domaine de l’image, n’omettons pas le célèbre «  trompe l’œil » qui image si bien son rôle.

Faisons maintenant un petit tour par le code de la route, là où nous parlons de feu rouge et de de sens interdit, les britaniques parlent de traffic-light pour les feux rouges et de one-way pour les sens uniques1
Le premier devrait se traduire par les feux de signalisation tandis que le second parle des chemins à un seul sens. Ces différences sont une belle description de nos rapports respectifs à la loi.

En ce sens, tous ces mots sont bien des images de notre vision du monde.

© Hervé Bernard 2008-2012

Voir aussi
- Le mot est image (1)

- Le mot est image (3)

- Le mot est image (13)

- Le feu rouge (suite)