Accueil > Les créations picturales > Videos - timelapse > Les Enfants de Médée

- Les Enfants de Médée

Cette vidéo est une interprétation personnelle à propos de l’hypothétique troisième enfant de Médée. Celle-ci provient de l’interprétatop, de la fresque des Dioscures, voir la lecture de cette fresque par Pascal Bruckner. La musique a été écrite et interprétée parDean Whitbread.

Pour celui-ci, le sabre tenu par Médée a été ou sera plantée dans ses entrailles afin de tuer l’enfant à venir.

Cette fresque découverte en 1828-1829 à Pompéi a été probablement peinte en référence au récit de Pline évoquant la Médée de Timoniaque. Cette fresque a été peinte entre 62 et 79 après JC, elle est maintenant au Musée archéologique de Napes.

À propos de l’étymologie de Médée
Par exemple, en français, les mots : médecin, méditer, médiation, modérer, modeste, mode, possèdent la même racine indo-européenne MED-. C’est une racine riche de sens, dont témoignent d’ailleurs le latin (meditor, medicus, modus) et le grec (μἠδομαι, méditer, penser, imaginer ou μῆδος pensée, dessein). Au pluriel, ce dernier mot révèle une ambiguïté latente : μήδεα signifie « les pensées » mais aussi « les parties génitales de l’homme ». À cette liste de mots Pascal Quignard ajoute Médée. Médée dont il dit que l’enfant qui ne naquit jamais, car tué dans le giron de sa mère par celle-ci, s’appelle Médéios [1]

Le texte en italique est un extrait du blog de Philippe Quéau

Les enfants de Médée auraient-ils pu être les petits soldats de la crise mondiale ?

Melina Mercouri as Medea

« Chez Christa Wolf, ça change un peu. Médée est gentille et plutôt brave fille un peu naïve quoique très intelligente. Elle ne tue personne, mais son attitude de justice inflexible et idéaliste alliée à une volonté de liberté sans borne met en évidence les mensonges, les compromissions et les lâchetés des autres, aussi bien en Colchide qu’à Corinthe. Ceux-ci sont irrités par l’image de corrompus qu’elle leur renvoie et mettent sur son dos les pires horreurs, d’autant plus facilement qu’elle est une femme et que les femmes font peur et sont traditionnellement écartées du pouvoir. Médée, qui croit possible la vie dans son idéal, découvre les secrets des uns et des autres mais ne cherche ni à se défendre des accusations contre elle, ni à dénoncer la situation ni les crimes occultes. »
Médée - Christa Wolf

Notes

[1Un autre Médeios fut célèbre, il s’agit de Medeios de Larissa (en grec ancien Mηδιoς / Mèdios) est un Compagnon (hétaire) d’Alexandre le Grand et un amiral d’Antigone le Borgne durant les guerres des diadoques (IVe siècle av. J.‑C.). Il semble avoir bénéficié d’une place de faveur à la fin du règne d’Alexandre ; c’est lui qui organise le dernier banquet du roi à Babylone en mai -323..

Partagez sur les réseaux sociaux


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom