- Les images sont parfois trompeuses :

,  par Hervé BERNARD dit RVB

Le spammeur est l’auteur d’une inlassable offensive contre l’ouverture et la structure expérimentale du net, il justifie la fermeture, le principe de précaution, la tiédeur en faisant de la sécurité une question centrale, voire essentielle à la survie de cet outil.

Les spammeurs sont, comme la majorité des pirates, des suppôts de l’ordre. Ces pirates ne défendent pas l’agitation, l’ouverture mais bien au contraire la fermeture car ils mettent en danger la sécurité de données confidentielles comme les informations bancaires ou de santé de tout un chacun.

Peut-être découvrira-t-on un jour que les pirates d’aujourd’hui sont les Surcouf d’hier au service du roi, du roi d’aujourd’hui : les multinationales. Tout comme Surcouf allait débusquer les Anglais au profit du Roi Soleil, les pirates d’aujourd’hui vont débusquer l’ouverture, la mise en commun des connaissances, les échanges du net au profit de l’ordre des multinationales. Dans cette hypothèse, les craqueurs ne sont pas nécessairement des faiseurs de désordre mais, bien au contraire des faiseurs d’ordre tout comme les pirates de Surcouf travaillaient à l’enrichissement du Roi Soleil et donc au renforcement de sa puissance, ils travaillent à l’enrichissement des multinationales spécialisées dans la protection de données, dans la vente de mises à jour payantes régulièrement introduites sur le marché et justifiées par leurs exactions.

Idée qui fait désordre dans les clichés de l’idéologie contemporaine mais, il faut toujours se méfier des clichés car ce ne sont pas toujours des images de la réalité.

À l’origine, le spam désignait la ration de corned beef du troufion américain pendant la seconde guerre mondiale. Selon wikipedia, ce terme désigne une spécialité américaine de viande hachée en conserve, produit de bas de gamme qui servit à l’alimentation des soldats américains au cours de la Seconde Guerre mondiale, et fut abondamment distribué aux populations disetteuses européennes par ces mêmes soldats.