- Regard sur l’image, la quatrième de couverture (nouvelle version)Regard sur l’image

,  par Hervé BERNARD dit RVB

Pour être diffusée, quelle que soit sa forme – peinture, graphisme, cinématographie, vidéographie ou simple photocopie –, une image subit des transformations. Ces transcriptions d’un support à l’autre entraînent des variations de teintes, de contrastes, (…), variations qui affectent son sens. Dans un premier temps, j’explore ces transformations assimilables à des transformations photographiques et leur influence sur l’interprétation des images. Influences d’autant plus importantes que, aujourd’hui, avec la multiplication des techniques de reproduction, le domaine de la photographie s’est étendu à toutes les images. C’est pourquoi j’ai choisi, au-delà de mon expérience de photographe, de traiter de l’image photographique dans la première partie de ce livre. Au cours de sa vie, toute image passe par le stade photographique de la diffusion. Quel que soit le type de cette diffusion – imprimé, vidéo, télévisuel, numérique ou cinématographique –, elle a toujours recours aux principes de la technique photographique. Dans un deuxième temps, j’aborde les opérations de notre système visuel et perceptuel ; leur portée sur notre lecture des images et, par conséquent, sur notre lecture du monde.

Dans la troisième partie, j’aborde les causes du rejet ou de l’idolâtrie de l’image et ce qui fait de l’image est l’un des fondements de la civilisation occidentale.

À aucun moment je n’ai l’ambition de donner un sens à telle ou telle couleur, à tel angle de prise de vue, ou de faire un historique de la couleur ou une nomenclature. Ce livre n’est surtout pas une histoire de l’Image. J’aimerais juste éveiller nos sens, c’est-à-dire ceux de l’observateur qu’est chacun d’entre nous. Pour cela, je souligne la forte imbrication de la créativité et de la technique ainsi que celle du couple perception-culture…

J’observe le fonctionnement de la perspective… Je fais des allers-retours entre la couleur objective et la couleur subjective pour constater que l’image, tout comme la couleur, sont l’une et l’autre à la fois : objective et subjective. Vouloir séparer l’objectif du subjectif dans ce domaine est au mieux utopique. La force de l’image réside peut-être dans son empirisme, cette position entre-deux.

Tout au long de ce livre, je m’interroge aussi sur ce fameux « effet de réel ». Existe-t-il ? Et si l’image telle que l’a pensée l’Occident était victime d’elle-même et de son immédiateté ? Je prolonge cette visite par un regard sur notre regard pour constater que lui aussi est situé dans cet entre-deux.

Finalement, ce livre est celui d’un créateur d’images (fixes ou animées) qui a également été journaliste technique sur l’image. Comprendre la différence entre une image numérique et une image argentique m’a conduit à tenter de comprendre le fonctionnement de l’image. C’est donc une synthèse de ces deux expériences qui m’a amené à réfléchir sur la perception visuelle et l’image.

Achetez le livre

  • 47.50 € TTC Le livre (France metropolitaine)
  • 45.02 € TTC + 6.98 € de frais de port pour le livre (Suisse et CEE)

Voir en ligne : Liste des points de vente