- Art et vérité

,  par Hervé BERNARD dit RVB

« Tout ce qui peut être imaginé est réel. »
Pablo Picasso

« S’il n’existait qu’une seule vérité, on ne pourrait peindre des centaines de tableaux sur un même sujet. »
Pablo Picasso

« L’art est un mensonge qui nous permet de dévoiler la vérité. »
Picasso cité par Florent Fels dans Propos d’artistes, Bulletin de la vie artistique, juin 1923.

1 Interprétation de cette association
La vérité est (ré-)inventée tous les jours en observant le monde, en étant conscient des mensonges de la perception. C’est alors que l’on prend conscience que cette vérité est parfois terrifiante. Cette vérité là nous parle des comportements de cette humanité bien souvent perverse, folle, auto-destructrice... Viens alors la Tentation de se réfugier dans l’art pour découvrir que le Mensonge ne l’épargne pas. Faut-il en conclure que le mensonge est la superstructure de notre société ?

Hommage à Picasso II

2 Vérité et réalité
C’est peut-être après avoir bouclé la boucle constituée par ces trois citations qui sont les deux faces d’une même pièce susceptible d’être renvoyée dos à dos. Comment, en appairant les deux premières sur la même face et la troisièeme sur la seconde face. Ce renvoie dos à dos, ce raisonnement en boucle, on va tenter de les éviter pour commencer à élaborer une Vérité que d’aucuns, comme Lacan, appelleront réalité.

Une réalité qui permet à tout un chacun de parler d’une table comme un objet à trois ou quatre pieds dont l’usage, généralement, la destine à poser des objets mais, qui peut, dans certaines circonstances, servir à allonger un humain, par exemple, pour l’opérer. Cependant, ce même humain est susceptible de s’allonger, de lui-même, sur la dite table, lorsqu’il atteint un certain état d’ébriété, après avoir fait notamment un usage d’adjuvant(s) plus ou moins licite(s).

Toujours sur cette table, il nous arrive, parfois, dei poser des êtres vivants (animaux, bactérie, plantes...) à qui l’on fera subir ou non des traitements plus ou moins doux. De cet exemple, on peut en déduire que que la seule vérité que l’on connaisse à propos des tables est la suivante : une table est un objet à trois ou quatre pieds qui portent une surface plus ou moins plane et plus ou moins horizontale appelée plateau et qui est destiné à y disposer des objets ou des êtres vivants pour leur faire subir un traitement plus ou moins doux.

3 Vérité est paradoxe
Le paradoxe de cet exemple est de nous montrer que la vérité est simpliste alors que le monde est complexe. Ainsi, la Vérité, la plus simpliste est la théorie du Complot. Elle tourne en boucle et par son application universelle démontre sa fausseté. Et comme nous le montre la table, toutes les histoires de couleurs, de styles, de matériaux (...) sont des histoires contextuelles qui viennent surcharger la table. Et pourtant, aucune table dans sa simplicité n’est simple.

La vérité serait-elle variable ? Serait-elle comme la couleur contextuelle ? Souple et non psychorigide comme on a tendance à le croire. Contextuelle, ce qui est différent d’une géométrie variable. Encore que la géométrie variable est ce qui permet à certains avions de voler plus rapidement permettant ainsi à ces avions militaires de mieux exprimer leur Vérité d’avion. En fait, bien souvent, comme le montre la théorie du complot, on demande à la vérité de nous dispenser de penser et si, bien au contraire, son rôle était de nous obliger à la penser, à la construire quotidiennement ?

© Hervé Bernard 2016