- Image et signeEn complément de la page p 289 et suivantes de Regard sur l’image,

,  par Hervé BERNARD dit RVB

Parmi les qualités de l’image, on convient que le propre de l’image est de rendre présent une absence (en cela, elle ne peut être le réel) et dès lors si l’on s’accorde avec Umberto Eco, d’une part, qu’une sémiotique à le pouvoir de rendre présent une absence et d’autre part, si l’on rejoint Pierce et Eco pour dire qu’un signe se trouve présent devant les yeux de quelqu’un, à la place d’une autre chose. C’est-à-dire qu’il tient lieu de quelque chose, nous sommes alors obligés de dire qu’une image est un signe.

En effet ,pour reprendre l’exemple barthien, l’image du condamné à mort nous met en présence du condamné à mort même si celui-ci n’est plus de notre monde. Certes, cette image n’est pas le condamné à mort et cette présence est un peu particulière. Ainsi, si on pince la photo, ni la photographie, ni le condamné ne crieront et ne se débattront. La première — dans un monde qui n’adhère pas ou plus à la sorcellerie— est considérée comme inanimée puisqu’elle est un objet tandis que le second, ne risque pas de ce débattre puisqu’il est mort, en tout cas dans un monde qui récuse les morts vivants ou la résurrection. Force est de reconnaitre que cette image, en tant qu’objet inanimée, est donc un substitut du condamné.

Comme tous les signes, cette image est interprétable. De fait, quand nous allons la regarder, j’allais dire la consulter (délibérer avec soi-même et/ou avec d’autres, en âme et conscience, réfléchir, peser le pour et le contre avant de prendre une décision) nous allons en fonction du contexte de ce regard (campagne contre la peine de mort, étude statistique sur les pourcentages d’émigrés injustement condamnés, recherche des meilleures photographies dans l’œuvre d’un photographe...) en faire une interprétation et pour reprendre les termes d’Eco, interpréter, c’est « magnifier certains interprétants et en narcotiser d’autres et les narcotiser veut dire les retirer provisoirement de notre compétence, même uniquement pour la durée de l’interprétation en acte. »1

Tous ces éléments montrent qu’une image, qu’elle qu’elle soit : peinture, photographie, gravure, vidéographique (…) est bien un signe contrairement à ce qu’affirment certains.

Achetez le livre

  • 47.50 € TTC Le livre (France metropolitaine)
  • 45.02 € TTC + 6.98 € de frais de port pour le livre (Suisse et CEE)