- Peinture et photographie (2) V2

,  par Hervé BERNARD dit RVB

« Le propre de la peinture est précisément de ne pas séparer production et conception. »
François Julien, La philosophie inquiétée par la pensée chinoise, Ed Seuil, Coll Opus

Cette impossible séparation, n’est-elle pas aussi le propre de la photographie et plus largement de toutes les images ? Cette séparation impossible explique que de nombreux photographes éprouvent la nécessité de faire leurs photomontages, de travailler sur la mise en page de leurs images ou encore de faire leurs tirages. Cela n’a rien à voir avec une prétention à vouloir tout faire mais simplement à une impossibilité de créer autrement une image qu’en la faisant. C’est en réalisant que la création prend forme.

Par cette citation, François Julien affirme que le fond et la forme de l’image sont inséparables. Ce constat est-il une reformulation de la croyance occidentale en la supériorité de l’esprit sur la matière ?

Cependant, c’est le propre de l’activité artistique, elle rend la conception et la réalisation inséparable. Au-delà de l’art, n’est-ce pas le propre de toutes activités conceptrice, un ingénieur vous dira qu’il n’est pas possible de concevoir un objet ou une machine sans penser à sa production qui dépendra notamment des matériaux utilisés. Cette fameuse dichotomie occidentale matière-esprit n’est pas tenable. Elle nous conduit à l’impasse car nous sommes dans un monde fini.