- Un monument est-il une image ? V3

,  par Hervé BERNARD dit RVB , 1 commentaire

Oui, car il symbolise, re-présente (présente à nouveau) un événement, un inventeur, le vainqueur d’une bataille ou encore un personnage légendaire... Cependant, bien qu’il figure aussi l’évènement ou la personne, le monument a bien la fonction symbolique d’une image car “il tient lieu de” tout comme la photographie rend présent l’absent.

La Mer de Maillol

Grâce au monument, nous n’avons pas besoin de rejouer la bataille pour nous la remémorer, de même nous n’avons pas besoin de rencontrer la personne représentée. Le monument, tout comme une image, est reconnu par une communauté, c’est donc un signe.

Sur la route vous n'êtes jamais seul

Le monument me paraît être une invention occidentale et le monument occidental par excellence est la croix. De fait, dans les autres civilisations, en tout cas, avant le XIXe siècle et donc avant la colonisation, des personnes vont se recueillir sur la tombe d’un sage ou dans un lieu religieux mais, il n’y a pas, me semble-t-il de monument en souvenir d’un événement, d’un grand homme...

La Mer
L’invention du monument serait-elle liée à celle de l’individu et à celle de notre vision de la destinée de chacun d’entre nous ? De fait, c’est parce que l’individu existe que nous avons chacun notre destinée particulière à accomplir. L’Occident a inventé l’individu, c’est-à-dire l’unicité de chacun d’entre nous et par conséquent, l’unicité de chacune de nos destinées. C’est de ces deux inventions que découle la création des monuments.

Cependant, dans le cas du personnage légendaire, cette représentation, comme celle du plan pour le bâtiment est une image inversée. Cependant, le plan donne naissance à une réalisation concrète : un bâtiment, une usine, une digue... Une fois celui-ci réalisé, il est donc possible de considérer que le plan est l’image du bâtiment, tout comme il est possible d’affirmer que le bâtiment est l’image du plan. C’est cette réciprocité qui fait la particularité de l’image plan.

Qu’en est-il du conte ou de la légende narrant l’histoire du Chaperon Rouge, de Blanche-Neige ? Tout comme le plan, ils précèdent bien l’existence réelle de la statue. La réalité serait-elle alors la statue, le monument représentant le Chaperon Rouge ? Où est l’image dans ce cas ? Quant au monument dédié à Jeanne d’Arc dont l’existence est peu probable. Aurait-il, lui aussi, ce statut de réalité d’une image : Jeanne d’Arc, sauveuse de la France ?

Jeanne d’Arc depuis le Jardin des Tuileries par Hervé Bernard

Dans ce même registre, qu’en est-il de la statue de Maillol intitulée : La Mer ? C’est une métaphore et donc une image de la mer. C’est-à-dire une image d’image. En effet, il choisit de représenter la mer par une femme, dans ce transfert, il utilise les qualités de l’une pour célébrer les qualités de l’autre. Il en est de même pour Jeanne d’Arc, elle est, elle aussi, une métaphore tout comme les personnages de la mythologie grecque. Mais quel statut donner à l’image du Chaperon Rouge ou de Blanche Neige ? Appartiennent-ils elles aussi au registre de la mythologie ? On peut dire que le Chaperon Rouge est l’image de la naïveté et que la marâtre belle-mère de Blanche Neige est celle de la jalousie envieuse. Finalement, ces contes seraient-ils, eux aussi, des métaphores ?

- Une aventure monumentale ou l’invention du Monument V2