- Image et ressemblance (7) (nouvelle version)Image et réel ou image indiciel

,  par Hervé BERNARD dit RVB

Après l’interdiction de la pipe de Monsieur Hulot dans les métros parisiens et son remplacement par une hélice de moulin, la retouche de la photo de Sartre pour l’exposition de la BNF, nous proposons de bannir le tableau de Magritte intitulé : «  Ceci n’est pas une pipe. ». Car comme les peintures précédentes, ce tableau pourrait inciter la jeunesse mondiale à fumer.

Cependant, nous souhaitons préciser qu’il est plus simple de retoucher une photographie ou une bande dessinée (cf Lucky-Luke) que de veiller à ce que des pré-adolescents ne fument pas en prenant le temps de leur expliquer que le tabac ne se consomme pas n’importe comment ; que tout comme on ne boit pas du champagne tous les jours, on se doit de ne pas fumer tous les jours. Et, il n’y a là aucun point de vue moraliste mais une juste compréhension de l’usage des drogues dans toutes les civilisations primitives qui, en la matière, ont vraiment des leçons à nous donner.

Mais, ce travail d’accompagnement des adolescents, est un travail de fond qui nécessite du temps et de la patience et il est tellement plus simple de s’acheter une bonne conscience à coup de retouche et de combat contre les moulins-à-vent. D’autant plus simple qu’au final, ces adolescents deviendront de fidèles consommateurs accro et disciplinés.

Donc, nous sommes bien d’accord, une image représente en partie le réel, mais de quel réel s’agit-il ? Quant on dit que la photo de Sartre ou Lucky Lucke dessinné la cigarette au bec incitent la jeunesse d’aujourd’hui à fumer, ne donne-t-on pas trop de pouvoir à l’image ? Certes, ces personnages sont susceptibles d’être des modèles, mais avant de s’interoger sur l’éventuel rôle de ces modèles, ne faudrait-il pas s’interoger sur le rôle de modèles plus quotidien comme l’entourage : famille, enseignants... sans oublier le rôle du désoeuvrement.

Ceci n’est pas un Magritte
Illustration extraite de Regard sur l’image

© Hervé Bernard 2009

Magritte et la ressemblance