- Le syndrome Azerty

,  par Hervé BERNARD dit RVB

Le syndrome Azerty
Explications : toute nouvelle technologie transporte une ou plusieurs couches de la technologie précédente. Ces couches héritées peuvent parfois obérer le fonctionnement optimum de ces nouvelles technologies. C’est le cas du clavier Azerty, qui, sur les premières machines à écrire, a été inventé pour ralentir la frappe et éviter que les touches des lettres se coincent en se croisant. Ainsi, afin d’éviter leur croisement lors d’une frappe rapide, le « a » et le « e » sont sur le même côté d’un clavier français. La logique, aurait pourtant voulu que chacune de ces deux lettres soient gérées par une main différente.

Avec l’informatique le problème du croisement des touches disparaît. La logique aurait voulu que la disposition du clavier soit réétudiée. Pourtant ce clavier a été transposé tel quel sur les ordinateurs. Deux motifs justifient cette transposition brute :Retour ligne automatique
- on n’a pas pensé que l’informatique allez provoquer une réorganisation du travail administratif ;Retour ligne automatique
- comme toutes les secrétaires connaissaient ce clavier. Il était, à court-terme, moins complexe de reprendre le clavier Azerty que de former les secrétaires à un nouveau clavier plus pertinent. D’autant moins complexe, qu’elles se trouvaient déjà confrontée au stress de l’apprentissage de nouvelles méthodes de travail.

Problème de trains et navette spatiale
La distance standard entre deux rails de chemin de fer au Canada est de 4 pieds et 8 pouces et demi.
Au-delà de la question de l’adoption du système métrique, ce chiffre est étonnant, en effet, il ne correspond même pas à un arrondi dans le système des points et mesures britannique.

Les feux tricolores de la signalisation routière sont issus des codes de la signalisation ferroviaire, elle-même issue de la signalisation maritime.

- Réponse 1
Les chemins de fer au Canada ont-ils étés construits pour être compatible avec les chemins de fer des Etats-Unis pour faciliter le transport des marchandises d’un pays à l’autre. Logique !

- Réponse 2
Les chemins de fer des Etats-Unis ont-ils été construits avec un écartement de 4 pieds et 8 pouces et demi parce qu’ils on suivi le modèle anglais. Normal, ce sont des ingénieurs anglais expatriés qui ont souhaité utiliser des locomotives anglaises sur les voies ferrées américaines. Inutile de réinventer la roue.

- Réponse 3
Pourquoi les Anglais ont-ils construit des chemins de fer avec cet écartement ?
Les premières lignes de chemin de fer furent construites par les mêmes ingénieurs qui construisirent les tramways...et que cet écartement là était celui des tramways !
Là, commence à apparaître le poids de l’effet Azerty

- Réponse 4
Les ingénieurs ont utilisé cet écartement pour les tramways parce que les premiers constructeurs de tramways construisaient auparavant les chariots...Et, ils ont donc utilisé les mêmes méthodes et les mêmes outils !

- Réponse 5
Pourquoi les chariots avaient-ils un écartement de 4 pieds et 8 pouces et demi ? Parce que partout en Europe et en Angleterre, les routes avaient des traces définies dans le sol... c’est-à-dire des ornières ainsi espacées. Un chariot équipé d’un espacement différent circulant sur ces routes n’aurait pas manqué de sortir des ‘’rails’’ que sont les essieux et ainsi briser ses essieux ! Comme quoi, parfois, il vaut mieux ne pas quitter l’ornière/

Et ces routes présentaient-elles des ornières d’un tel espacement car les premières grandes routes ont en fait été construites par l’empire romain pour accélérer le déploiement de ses légions...

- Réponse 6
Pourquoi les Romains ont-ils choisi cet espacement ? Parce que les premiers chariots étaient des chariots de guerre romains qui étaient tirés par deux chevaux. Ces chevaux galopaient côte à côte...et devaient être assez espacés pour ne pas se gêner. Afin d’assurer une bonne stabilité du chariot, les roues ne devaient pas se trouver dans la continuité de l’empreinte des sabots laissée par les chevaux. Il ne fallait pas non plus qu’elles soient trop espacées ni qu’elles dépassent de chaque côté du chariot ce qui, lors du croisement d’un autre chariot, risquait provoquer un accident.

Et c’est là qu’apparaît tout le poids de l’effet Azerty
L’espacement des rails au Canada (4 pieds et 8 pouces et demi) s’explique par le fait que 2000 ans avant, sur un autre continent, les chariots romains étaient construits en fonction de la dimension moyenne de l’arrière-train des chevaux de guerre.

Azerty suite ou arrière-trains de chevaux et industrie spatiale
Si l’on regarde la navette spatiale américaine sur son pas de tir on remarque ses deux réservoirs additionnels. Techniquement, ces deux réservoirs auraient pu avoir une taille supérieure et les ingénieurs le souhaitaient. Cependant, ceux-ci devaient être expédiés par train depuis le site de fabrication. Mais, la ligne de chemin de fer entre l’usine située dans l’Utah et cap Canaveral passe par un tunnel sous les Rocheuses. Les réservoirs additionnels devaient pouvoir passer sous ce tunnel. Et c’est là que l’histoire des chevaux fait son retour. En effet, ce tunnel est légèrement plus large que la voie de chemin de fer, laquelle est à peu près large que les deux arrière-trains de chevaux évoquées précédemment.

Conclusion
Lors de la construction de la navette spatiale américaine, le moyen de transport le plus sophistiqué de la planète... les ingénieurs sont contraints de respecter une contrainte de conception vieille de 2000 ans : la largeur du cul de deux chevaux placés côte à côte.

- La consommation d’énergie V3