- Pico pico par ci, Pico pico par là, (hommage à Lily Fayol et Dalida)Pico-projecteur

,  par François Luxereau, Hervé BERNARD dit RVB

Les pico-projecteurs déboulent pour une poignée d’euros

Tel des champignons, les pico projecteurs, comme on les nomme, apparaissent sur les sites marchands « grand public ». Grâce à un mode d’éclairage par LED pour des prix allant, suivant les performances, de 200 à 400 €, ils sont devenus des appareils nomades incontournables tout comme leur prédécesseur, les téléphones mobiles auxquels ils sont déjà intégrés. (Voir le Samsung Show W7900, déjà commercialisé en Corée).

Leurs moteurs « classiques »
Le constructeur incontesté des moteurs de projecteurs demeure Texas Instrument. Celui-ci propose depuis peu une deuxième génération miniaturisée de ses puces DMD (Digital Micromirror Device) ou DLP (Digital Light Processing) dont le fonctionnement est maintenant bien connu.1 Cette deuxième génération dispose d’une résolution de 854 x 768 (contre seulement 480 x 320 pour la première). C’est elle qui a permis le décollage de ce nouveau type de projecteurs. Seul, l’éclairage par LED, réalisé par l’intégrateur n’est pas fourni par Texas. Aujourd’hui, ce type d’éclairage est d’une luminosité moyenne de l’ordre de 10 lumens ANSI.

Comme l’indique Frank J. Moizio, responsable de l’activité Marchés émergents des solutions de projection frontale chez Texas. « La taille minuscule, la polyvalence et l’incroyable puissance de la puce DLP Pico ont permis aux grands fabricants d’élaborer des produits qui transforment totalement l’expérience de visionnage mobile : ce visionnage ne se fait plus simplement entre deux personnes, mais peut désormais être étendu à de nombreux spectateurs. Avec des produits qui vont des auxiliaires pour ordinateurs portables aux pico-projecteurs de poche multimédia (PPMP), en passant par les téléphones mobiles avec dispositif de projection, notre technologie dispose d’atouts indéniables tant sur le terrain de la productivité professionnelle que celui des loisirs. Et ce n’est qu’un début ! »
« Avec la technologie DLP Pico, tout est prétexte au visionnage de contenus. Le café se transforme en salle de réunion, la tente de camping en cinéma, le hall d’entrée de l’école en écran sur lequel les enfants (un joli marché, note de l’auteur au mauvais esprit ) peuvent projeter clips vidéo et photos. Grâce à cette technologie, il est non seulement possible de projeter son contenu sur quasiment tous types de surfaces, mais il est aussi aisé de passer d’un minuscule écran de 3 pouces (19 cm) à 152 cm ou encore d’élargir l’image visionnable : par exemple, vous pouvez agrandir une page Web d’achat de sonneries de téléphone pour afficher simultanément 20 options, contre moins de cinq sur un écran normal (indispensable, of course, note de l’auteur). »
Tout un programme qui semble réaliste et proche !

Au vu de ce programme, les Pico projecteurs se déclinent en plusieurs gammes selon l’inspiration des intégrateurs : Pico-projecteurs de poche multimédia (PPMP), Pico-projecteurs autonomes, Auxiliaires pour ordinateurs portables.
Plusieurs fabricants ont déjà présenté ou commercialisé leurs modèles respectifs : Samsung, WowWee Technologies, Dell, Toshiba, Optoma... et l’on peut déjà prédire que les spécialistes du marketing et de la “ communication ” vont très rapidement s’emparer de ces produits.


.
L’autre moteur : le LCoS
Ce moteur là est moins répandu et donc moins connu que la technique des micro-miroirs. Cependant, la projection LCoS (Liquid Crystal on Silicon) ne manque pas de références avec notamment la mise en oeuvre de cette technique par Sony dans ses projecteurs haut de gamme (projecteurs Qualia) et par JVC (D-ILA)2.
Il s’agit d’un nouveau type de modulateurs à cristaux liquides qui fonction-nent en réflexion et non plus en transmission. Une fine couche de cristaux liquides homéotropiques ou VALC (Vertically Aligned Liquid Crystal) est placée à la surface d’une puce de silicium sur laquelle ont été créés l’ensemble des circuits électroniques nécessaires à la formation des images (adressage et commande de chaque pixel). Entre le cristal liquide et le silicium une très fine couche d’aluminium sert de miroir.

Les circuits de commande ne viennent pas empiéter sur la surface utile comme c’était le cas avec les TFT pour les sandwichs de cristaux liquides traditionnels (plus de 80 % de la surface est utilisée pour diffuser l’image contre environ 60% pour les systèmes antérieurs). Ceci augmente sensiblement la luminosité des panneaux.
Les polariseurs d’entrée et de sortie sont placés à distance du cristal liquide dans le faisceau incident et dans le faisceau réfléchi.
L’application d’une tension de commande sur les électrodes d’une cellule fait basculer les molécules du cristal.
La lumière polarisée n’attaque plus les molécules du cristal selon leur axe et subit une rotation de son plan de polarisation ce qui lui permet de traverser le polariseur de sortie.
Le fondeur Taiwanais HIMAX (http://www.himax.com.tw et http://www.himaximaging.com), spécialiste des circuits de commande pour panneaux à cristaux liquides, de capteurs CMOS miniaturisés, et autres ASICs, a réalisé un sous-ensemble LCoS pour projecteurs miniatures de résolution VGA (640 x 480) avec une luminosité de 10 lumens ANSI.
La société 3M a annoncé en Janvier 2008 « une alliance stratégique » avec HIMAX (d’autres alliances, notamment avec des compagnies chinoises, ont été réalisées par HIMAX) et propose son modèle MPro 110.

La firme Taïwanaise ADAPT, fabricant d’accessoires et périphériques pour consoles de jeux, GPS, mobiles... ainsi que la firme Japonaise Lancerlink annoncent des appareils équivalents, sinon identiques ADPP101et MPJ-101.
Gageons que ce type de modèle va se multiplier.....

Lasers et micromiroirs (et plus si affinité)3
Le pico projecteur SHOW de microvision devrait être disponible cet été.
Par ailleurs l’institut Fraunhofer4 annonce être en train dans le cadre de ses recherches sur les OLED de forte luminance (objectif éclairage) de travailler sur un pico-projeteur basé sur une matrice OLED haute luminosité qui ne nécessiterait plus de source lumineuse externe.
En espérant que cette technologie est plus de succès que le moteur !Wankel !