- La photo, une preuve certes, mais quelle preuve ? (3)

,  par Hervé BERNARD dit RVB

La plus belle illustration de la croyance en la véracité de l’image photographique est l’expression « ça fait pas photo », expression qui implique qu’il n’y a aucun doute sur un fait. Celle-ci est toujours employée par une personne qui pense, faut-il dire croit, que la photographie est une preuve indubitable de la véracité d’un évènement. Les radars routiers sont une belle illustration de cette question. En effet, si la photo faite par un radar prenant la voiture de face est déjà sujette à caution, celle réalisée de plus en plus souvent de dos n’illustre qu’un seul fait, au-delà de la question de la fiabilité des dits radars : cette voiture a bien dépassée la limite de vitesse autorisée. Cependant, encore moins que la photo précédente, elle prouve que son conducteur était à bord. Pourtant, cette photo l’oblige à payer deux fois, une fois financièrement, une fois par la perte de points.

Plus particulièrement, cette photo illustre simultanément un phénomène plus grave, la dérive de la justice. En effet, non seulement la photo de présomption de preuve devient preuve mais, plus gravement, cette image montre que ce n’est plus à la justice de prouver la culpabilité du justiciable mais au justiciable de prouver son innocence ce qui est un retournement fondamental de la procédure judiciaire.

© Hervé Bernard 2009