- La photographie comme preuve (4)

,  par Hervé BERNARD dit RVB

Un article du quotidien 20 minutes intitulé « Des minis-caméras embarquées pour soigner l’image de la police. » nous annonce que certaines unités de la police de France vont être équipées de mini-caméras fixées à leur casque.

« L’objectif de cet outil –qui coute environ 1000 € par individu- est double. « Faire baisser la tension » en informant les personnes qu’elles sont filmées lors de simples contrôles ou d’interpellations. Et légitimer l’usage de la force en cas d’accusation de violence ou de bavure. (…) Passé la crainte du flicage de leur travail, les syndicats sont favorables à ce dispositif testé depuis un an dans l’Essonne et en Seine-Sait-Denis. (…) Pour les collègues injustement attaqués, c’est un moyen de défense inestimable et ça permettra d’identifier certains délinquants. C’est double effet positif. » D.T

Et l’effet téléphone portable, du type pas chiche, être filmé par la police, c’est encore mieux que par les copains ! et pourquoi pas arrondir les fins de mois de la police en revendant les images aux producteurs de films policiers qui feront des économies sur les cascadeurs. Ces images pourraient être aussi revendues à un nouveau genre d’émissions de téléréalité que l’on ne pourra cette fois accuser de tricher. Il serait même possible d’y associer un site de paris qui pourraitt aller bon train.
Du côté des forces de l’ordre, on peut aussi craindre l’effet, je suis dans mon droit, donc je peux taper en toute tranquillité.