« Ce qu’il faut, c’est voir. Et voir c’est...

,  par Hervé BERNARD dit RVB

« Ce qu’il faut, c’est voir. Et voir c’est chercher à voir, derrière toutes les images, toutes les représentations, derrière toutes les visions, ce qui ne se laisse pas voir, mais qui se laisse chercher. Au-delà du voir, au-delà de la vision, commence une nuit impénétrable, la nuit de ce que nous sommes, la nuit qui nous constitue. Il faut déchirer ce voile nocturne, par l’exercice inassouvi de la recherche. Il faut chercher l’évidement du voir, par la fine pointe de la critique ultra-vive. Ce déchirement continuel n’est pas une déchirure. Il nous refonde, nous fait renaître, nous métamorphose. En sortant de nous-mêmes, nous devons nous déraciner définitivement, comme des graines voyageuses, pour féconder des territoires immenses, des « milieux » infinis, pour qu’ils s’enracinent en nous. »

Philippe Quéau, Le virtuel : un état du réel. pp. 92-93, « Virtualité et Réalité dans les sciences », éd. Frontières, 1996