- Cinéma et peinture

,  par Hervé BERNARD dit RVB

« Le film d’aujourd’hui demeure encore sous la domination des conceptions dérivées du tableau traditionnel d’atelier, si bien que dans la pratique courante on n’aperçoit que fort vaguement le facteur principal du film qui est la lumière et non le pigment. »
László Moholy-Nagy en 1930

En fait, le film est un pigment qui ne vit que par la lumière, cependant, tous les pigments ne vivent que par la lumière. Si la lumière est éteinte, ils sont éteints, en ce sens, ils constituent à leur manière la lumière. De quelle lumière parle László Moholy-Nagy ? s’agit-il de la lumière du projecteur ou de la lumière qui éclaire la scène ? la première n’existe pas sans la seconde.

Aux origines de la couleur : l’opacité