- L’UHD et la couleur

,  par Hervé BERNARD dit RVB

L’Alliance UHD (UHDA) est un consortium mondial composé des plus grands noms de l’industrie de l’électronique grand public tels que LG, Panasonic, Samsung et Sony ou encore des créateurs de contenu comme Netflix, Walt Disney et 20th Century Fox.

Ce consortium a déterminé des spécifications minimales à respecter pour bénéficier du droit à l’utilisation du label ultra-haute définition (UHD). Seuls les produits et services répondant aux cahiers des charges ont la licence d’utilisation du logo « Ultra HD Premium » du UHDA.

Quelles sont les spécifications annoncées à la conférence de presse de l’Alliance UHD au Consumer Electronics Show (CES) 2016 à Las Vegas ?

- Résolution de l’ image : 3840 × 2160
- Couleur Bit Profondeur : 10-bit
- Couleur Gamut
Entrée de signal : BT.2020 représentation des couleurs
Affichage Reproduction : Plus de 90% des couleurs DCI-P3
- Plage dynamique élevée SMPTE ST2084 EOTF
- performances de contraste :
Plus de 1000 nits de luminosité maximale et moins de 0,05 nits de niveau de noir ; ou
Plus de 540 nits de luminosité maximale et moins de 0,0005 nits pour le niveau des noirs
Ces deux spécifications correspondent respectivement aux techniques des écrans LCD et LED.

Comment calibrer un écran UHD ?
Bien que l’écran couvre UHD 90% de l’espace DCI P3, il ne faut pas callibrer les écrans dans ce dernier espace.

L’explication la plus importante est que le seul espace colorimétrique lié aux HDR est le REC 2020, le P3 D65 (et non DCI P3) devient le container des metadatas du HDR10.
La seconde raison, selon le consortium, est que l’espace DCI P3 est un espace colorimétrique réservé aux professionnels.
une autre raison est que les saturations de l’espace DCI et REC 709 sont complètement décalé sur la droite quand on compare les gamuts (ci joint photos)

La socièté Spectracal (les concepteurs du logiciel calman) http://www.calman.spectracal.com a mis au point un workflow conçu pour la calibration des écrans HDR grand public .

Comme la plupart de ces écrans ne couvrent pas l’espace colorimétrique pour le HDR a savoir le Rec 2020 il a été mis au point un workflow pour calibrer a 50% de saturation et 50% de luminance ce qui permet de travailler sur l’espace réel du HDR, et on s’aperçoit comme le montre la seconde photo que meme si on regarde les saturations en P3 D65 celle ci sont loin d’etre mauvaise ainsi que les saturations en rec 709 (photo ci joint)

Pourquoi vérifier les saturations en DCI P3 ?
Beaucoup de gens ont du mal a comprendre ces questions et il y a eu beaucoup de bruits pour rien. Même si l’on connait les spécifications de la recommandation REC 2020. Les masters utilisés pour les contenus HDR dans les studios sont en DCI P3 mais le DCI P3 n’est pas une norme pour le grand public .Donc les données du DCI P3 sont lus dans le container rec 2020 triplets RVB. la lecture du DCI P3 est mesure comme un rec 2020 triplet avec les valeurs XYZ du rouge P3 mais mesure dans l’espace rec 2020 triplets ce qui veux dire que les mesures de saturations en DCI P3 sont mesurées comme si c’était des mesures rec 2020.

Bien que certains préfèrent calibrer en DCI P3 ce n’est pas la bonne méthode, la seule méthode qui respecteras les spécifications et surement les prochaines normes est la calibration sous l’espace colorimétrique REC 2020