- Mire de Foucault : petite mise au point

,  par Hervé BERNARD dit RVB

À l’heure où le séisme du tout numérique a définitivement bousculé, voire peut être même éradiqué, notre savoir-faire argentique, « l’impression » des calages optiques est devenue une pratique en voie de disparition. Et même, il faut le dire, considérée par certains de nos confrères comme totalement démodée.

Puisque mieux vaut tard que jamais et que tout le monde aime le vintage, c’est donc le moment idéal de vous proposer un article sur la mire de Foucault. Eh oui ! Plutôt que de parler de nouveautés, pourquoi ne pas dépoussiérer un peu les fondamentaux !!

Planche 1

Mire de Foucault - Planche 2

Électros, machinos, assistants caméra… nous sommes tous des artisans formés entre pairs. Au fil du temps et au gré des évolutions techniques, inévitablement certaines pratiques et certains savoirs se perdent. La transmission de notre savoir-faire se limite malheureusement trop souvent à la reproduction bête et méchante de nos méthodes de travail et ne se concentre jamais assez sur les raisons et les fondements de ces méthodes.

Avec la mire de fixité, la mire de Foucault est et restera pour une génération d’assistants en voie d’extinction tout un symbole des essais en argentique, et il nous est apparu pertinent de revenir sur l’origine et les raisons de son utilisation. Car oui, loin des idées préconçues auxquelles nous nous devons de tordre le cou (notamment au sujet du « 50x la focale »), la mire de Foucault renferme quelques secrets qu’il est encore temps de dévoiler.

Chers lecteurs, profitons donc de cet article pour mener une enquête qui nous permettra de revenir à la base de la base de nos essais, et éviter que la mire de Foucault bien rangée dans nos tiroirs ne demeure à jamais incomprise…

1 • Aux origines de la mire de Foucault
Pour tenter de connaître l’origine de sa création, il était évident qu’il fallait revenir avant toute chose sur l’identité de ses créateurs. Qu’il s’agisse de la planche 1 ou de la planche 2, les mires s’intitulent : Mire Universelle de FOUCAULT, d’après G.BIGOURDAN.

Après maintes et longues investigations sur les personnes de FOUCAULT et BIGOURDAN, il apparaît que les deux hommes ont joué un rôle capital dans le monde de l’Astronomie à la fin du 19e siècle. Mais bien qu’ils furent contemporains l’un de l’autre, absolument rien, aucun sujet, ni aucun texte ne relate une quelconque relation professionnelle ou amicale entre eux. Plus étonnant encore, rien, absolument rien, aucun sujet, ni aucun texte n’associe explicitement ces deux hommes à la création de la Mire Universelle.

Cette absence de citations de la Mire Universelle dans les différentes biographies de Léon FOUCAULT s’expliquerait-elle par la futilité de son invention en comparaison de ces expériences et autres innovations ?

Suite