- Définitions commençant par les lettres W-X-Y-Z

,  par Hervé BERNARD dit RVB

W3 : World Wide Web

Wacom : fondée au Japon en 1983, son siège européen en Allemagne, existe depuis 1988. A l’origine, cette société fabriquait des tablettes dotées de pointeurs sans fil, alimentés avec des piles, qui furent un succès au Japon. Cependant, ce succès est tempéré par un faible impact à l’international. En 1987, Wacom a commencé à réellement décoller au niveau mondial avec le premier stylet sans fil et sans pile. Le deuxième jalon important de l’histoire de cette société est le support des tablettes à pression variable dans Photoshop pour Mac à partie de 1989. Depuis, 1997, cette société attaque le marché grand-public avec la tablette graphique PenPartner. Aujourd’hui WACOM est le leader mondial sur le marché des tablettes graphiques et des stylets sensibles à la pression. En 1998, sa part de marché mondiale est d’environ 23,45%.
En septembre 1998, elle lance Intuos, une technologie évolutive de tablettes qui propose six nouveaux dispositifs de pointage optimisés pour la création. Le stylet Intuos Pen, la souris Intuos 4D Mouse, et le curseur Intuos Lens Cursor sont fournis avec un choix de différentes configurations. Les stylets Intuos Stroke Pen, Intuos Inking Pen et le tout nouvel aérographe Intuos Airbrush sont disponibles en option. Et, de nouveaux dispositifs de pointage peuvent être ajoutés. Ainsi, la forme du stylet Intuos Pen est redessinée pour accroître le confort de travail, grâce à une meilleure prise en main, tandis que l’aérographe Intuos Airbrush permet une manipulation plus naturelle à main levée en offrant un contrôle simultané sur six niveaux de liberté de déplacement (position x, position y, hauteur z, angle d’inclinaison, direction de l’inclinaison et débit de l’encre) pour simuler un véritable aérographe.
La souris Intuos 4D Mouse dispose d’un capot que l’on peut facilement changer de position pour l’utiliser de n’importe quelle main et le curseur Intuos Lens Cursor dispose d’une lentille pivotante avec une croix de sélection.
Chaque outil Intuos a son propre identifiant, pour une reconnaissance immédiate dès qu’il approche une tablette et une conservation automatique de son paramétrage. Il est donc possible d’utiliser plusieurs stylets pour passer d’une brosse à l’autre sans avoir à accéder aux menus. Les stylets Intuos bénéficient d’extrémités (gomme et pointe), sensibles à la pression et à l’inclinaison, avec 1024 niveaux de pression, donnant ainsi un stylet quasiment deux fois plus sensible que son prédécesseur, l’UltraPen pour une presson deux fois moindre de 30 grammes.

Warp : fonction de déformation sur une palette graphique qui permet de donner l’illusion de coller une image sur une surface comme si elle était en trois dimensions. Vient du mot anglais envelopper. L’image « warppée » enveloppe bien l’objet situé en dessous. Cette fonction donne, par exemple, l’illusion qu’un logo dessiné à plat a bien la forme sphérique de l’objet sur lequel il est appliqué.

Watermark : marquage en filigrane d’une image, elle est souvent visualisée sous forme d’une désaturation des couleurs de l’image à la place des lettres d’où son nom.

.Wav : format de fichier numérique audio utilisé en standard par Windows.

Winchester : un disque Winchester désigne un disque non amovible.

Windows : de l’anglais fenêtre, en informatique, système d’exploitation développé par Microsoft, ce nom lui a été donné par analogie entre son interface graphique et les fenêtres. Annoncée en 1983, la version 1.0 de ce système d’exploitation est apparue en 1985. Il a fallu attendre la version 3.1 pour qu’il remporte un succès significatif. Cette dernière avec la technologie OLE permet réellement de mixer des éléments en provenance du monde de l’image, du son et du texte.

Windows NT : théoriquement successeur de Windows 95, et 98 il vit en fait une vie parallèle à ce système d’exploitation. Par rapport à 95 et 98, il apporte une intégration totale du monde des réseaux. Sa version 5.0 devrait être disponible dans le courant de l’année 98. Celle-ci apportera aussi une réelle intégration de la gestion de la couleur avec les profils ICM 2.0.

Windows 95 et 98 : en informatique, systèmes d’exploitaiton pour PC, Windows 95 a fait sa première apparition en 1995. Ce système marque la rupture de Microsoft avec l’ergonomie de MS-Dos. Ce système d’exploitation ne sait pas gérer les applications multiprocesseurs et ses capacités multitâches sont très relatives. Pour l’utilisateur, il apporte la norme « plug and play » au monde PC, la fin des noms de fichier limités à huit caractères, le changement de définition de l’écran sans avoir à redémarrer la machine.
Windows 98 prévu logiquement pour 1998, devrait être le successeur de 95. L’un des apports de 98 sera l’intégration des profils de gestion de la couleur.

WLAN : (Wireless Local Area Network) ou réseau local sans fil. Ces réseaux sont notamment utilisés pour le pilotage des automates industriels ou des capteurs mobiles.

WORM : (Write Once, Read Many), ou « écrit une fois, lu plusieurs fois », type de disque optique gravable une seule fois, sur ces disques, contrairement à des cassettes ou des disquettes par exemple, il n’est pas possible d’effacer les données pour réenregistrer dessus. Les CD-ROM appartiennent à la famille des WORM. Cependant, dans ce dernier cas, grâce à la norme ISO9660, l’ensemble du volume du disque (650 Mo) peut être gravé en plusieurs fois. Compte-tenu du prix de ce support vierge (entre 15 et 150 F pour 650 Mo), il n’est pas sur que cela soit un inconvénient.

WRAM : (Window RAM), mémoire à double accès, il est donc possible de lire et d’écrire simultanément. Encore plus rapides que la VRAM et surtout meilleur marché, elles sont surtout utilisées au niveau du dialogue entre la carte graphique et le codec numérique-analogique.

WRAM : (Write RAM), type de disque magnéto-optique d’une capacité de 650 Mo.

Wysiwyg : (« What You See Is What You Get. ») ou « ce que vous voyez (à l’écran) est ce que vous obtenez (imprimé) ». Ce terme désigne un mode d’affichage sur les écrans qui garantirait une adéquation totale entre le document imprimé et le document visualisé sur l’écran, résultat encore loin d’être vrai dans le domaine de la couleur même si les profils couleurs et les logiciels de gestion de la couleur ont bien amélioré les choses. On peut même s’interroger sur la possibilité de cette identité car dans un cas, on utilise un support “ transparent ” : l’écran tandis que l’autre utilise un support opaque.

WWW : (World Wide Web), réseau de communication informatique planétaire, il utilise pour cela le réseau téléphonique ou des lignes spécialisées et le protocole TCP/IP. Le Web repose sur trois principes : la modularité, l’hétérogénéité et l’ouverture. La modularité :
- n’importe quel point peut-être connecté à un autre point
- la taille du réseau, d’un nœud et son emplacement peuvent toujours évoluer. En effet, en cas de rupture d’un nœud ou d’une partie du réseau, une autre partie du réseau peut le remplacer.
L’hétérogénéité, n’importe quel ordinateur peut se connecter.
Enfin l’ouverture : la taille du réseau n’a, théoriquement pas de limite.

Xéon : processeur Pentium II destinés aux serveurs, il incorpore une mémoire cache de second niveau (de 512 ko à 1 Mo) et un bus cadencé à 100 mHz qui devrait garantir des taux de transfert des données extrêmement rapides, ainsi qu’une mémoire vive pouvant atteindre 4 Go. Ces performances devraient en faire une machine très efficace pour le travail de l’image et le montage vidéo.

Xénon : gaz rare utilisé dans certaines sources lumineuses.

Xérographie : technique d’impression basée sur le changement de polarité des encres, ce terme fait référence à la société Xerox, longtemps leader sur le marché de l’impression laser.

Xerox Parc : centre de recherche de la société Xerox installé à Palo-Alto sur la cote ouest des États-Unis. Fondé en 1970, ce centre est à l’origine des découvertes qui ont fait le succès du monde Mac avec notamment la souris, les icônes mais aussi la notion de poubelle sur un ordinateur... Le concept de réseaux (Ethernet) a, lui aussi pris forme au Xerox Parc. Le PARC est filialisé en 2002 et la société Xerox reste son premier client avec 50 % du chiffre d’affaire du Xerox Parc.

XGA : (eXtended Graphics Array), norme de définition graphique d’une définition de 1024 x 768 points e 256 couleurs.

XPress : logiciel de mise en page développé par la société Quark disponible dans le monde Mac comme dans le monde Windows. Longtemps un standard dans le monde de la publication assistée par ordinateur, da domination est aujourd’hui fortement contesté par InDesign.

XVGA : (eXtended VGA), norme d’affichage d’une définition de 640 x 480 points en 65 536 couleurs.

Y : Yellow dans CMYK ou dans un texte faisant référence à l’impression ou à la photogravure. Mais, aussi symbole de la luminance dans l’abréviation YUV, YCC, Y/Vou dans un texte parlant du codage du signal vidéo.

Y/C : codage vidéo sur deux valeurs, la première représente la luminance et la seconde la chrominance.

YCC : abréviation anglaise qui désigne un codage du signal sous la forme luminance (Y), chrominance (C), chrominance (C). Ce codage de la couleur en provenance du monde de la vidéo et des espaces couleurs CIE-Lab a été adopté par le CD-Photo. Son avantage est d’une part, d’être plus proche du fonctionnement de l’œil humain et d’autre part d’être moins gourmand en mémoire informatique. En effet, si la luminance doit-être codée sur la définition nominale, on peut par contre stocker la chrominance a une définition d’au moins la moitié de celle de la luminance. Alors que pour un codage en RVB, il est impératif de stocker les trois composantes à leur définition nominale. Ce codage, tout comme le YUV repose sur une moins grande sensibilité de l’œil aux variations de chrominance qu’aux variations de luminance.

YUV : forme de codage vidéo où le signal de luminance (Y) est codé sur son intégralité tandis que la chrominance (UV) est codée sur la moitié de la bande passante. Ce codage du signal vidéo se rapproche dans son traitement du signal du codage utilisé par le CD-Photo.

Zapf dingbats : police dessinée en 1978 par H Zapf, elle est composée de symboles correspondant à des ornements graphiques.

Zip : format de fichier compressé par le programme PKZIP et décompressé par le programme PKUNZIP, il repose sur une compression du type LZW et correspond donc à une forme de compression non destructive.

Zoom : en photographie, objectif multi-focale, il couvre toutes les focales comprises entre sa valeur minimale et sa valeur maximale. On parle aussi d’optique à focale variable. Il permet de travailler avec plusieurs focales sans avoir à changer d’optique. Le cadrage est donc plus précis et plus rapide. A un zoom avant correspond un rapprochement du sujet tandis qu’à un zoom arrière correspond un éloignement du sujet. En photonumérique, ce terme est utilisé sur les appareils photos. On parle alors de zoom optique. Dans ce cas, il a le même sens qu’en photo traditionnel.
Toujours sur un appareil numérique, on parle aussi de zoom numérique. Dans ce cas, les données du CCD sont interpollées pour provoquer, par l’agrandissement de la partie centrale de l’image, l’illusion d’un rapprochement du sujet. Dans un logiciel de retouche, si l’on fait un zoom dans un fichier. On ne modifie pas sa taille sur le disque dur mais on change le nombre de pixels affiché à l’écran. Dans le cas d’un zoom avant (agrandissement) on passera d’un rapport d’un pixel sur quatre affiché à un pixel sur deux ou un pixel du fichier pour un pixel de l’écran et inversement pour un zoom arrière.

Zone d’impression : surface réellement imprimée par un modèle d’imprimante.

2X : (prononcer 2 x) indique une vitesse de gravure d’un CD-Rom deux fois plus rapide que la vitesse standard.

4X : (prononcer 4 x) indique une vitesse de gravure d’un CD-Rom quatre fois plus rapide que la vitesse standard.

4 couleurs : suivi du terme impression, désigne en général l’impression en quadrichromie mais peut aussi désigner tout autre impression utilisant quatre couleurs dans ce cas on parle aussi d’impression en quatre passes ou passages.

4:2:2 : ces chiffres désignent le standard de codage numérique du signal vidéo correspondant à la norme 601 du CCIR, organisme de normalisation international. Il désigne le rapport mathématique qui existe entre la fréquence d’échantillonnage appliquée à la luminance et aux deux signaux de chrominance Cr et Cb. Le codage de la luminance se fait donc deux fois plus souvent que celui des deux signaux de chrominance.

60xxx : gamme de microprocesseurs développée par Motorolla.

80xxx : gamme de microprocesseurs développée par Intel.